« Si au mois d’août vous étiez encore à Nohant, nous pourrions réaliser notre ancien projet de festival à Châteauroux », Franz Liszt à George Sand, 30 mai 1844.

Le romantisme est aux portes de Châteauroux, voire dans la ville même. La présence de George Sand à Nohant favorise la venue d’artistes et de lettrés qui, sur leur route, s’arrêtent ici et profitent des animations de la jeune préfecture : théâtre, cafés en vogue, « Petit théâtre »… Tout est prétexte à écrire, jouer de la musique, s’asseoir au pied d’un chêne.

L’inauguration de la gare en 1847 ouvre d’autant plus la ville à la modernité de ce siècle. La révolution industrielle est alors en marche et influence la ville. La manufacture des draps Balsan et celle des tabacs marquent profondément cette période de croissance économique. Près de 2 500 ouvriers et ouvrières y travaillent et habitent dans des quartiers faits sur mesure. C’est le temps des grands aménagements, symbole d’une croissance démographique importante : un hôtel de ville, un palais de Justice, une grande place du marché et deux grandes églises sont érigés. Ces dernières sont bâties à la toute fin du XIXe siècle : l’église Saint-André surnommée « la cathédrale » (qui n’en est pas une), vaste monument néo-gothique, et Notre-Dame surmontée d’une vierge dorée de six mètres de haut. Un tramway parcourt même la ville…

Suivez le guide

Revivez l’effervescence de la révolution industrielle avec nos visites d’anciens sites majeurs : l’usine de draps Balsan et la manufacture des tabacs.

Renseignements au 02 54 34 10 74

 

Télécharger notre guide touristique