Impossible de ne pas connaître (au moins de nom) le restaurant Le P’tit Bouchon. L’établissement a ouvert ses portes en novembre 1999 et l’aventure se poursuit de père en fils. Julien est dans la restauration depuis l’âge de quinze ans. Il a travaillé quatre ans au Relais St Jacques (une autre institution) avant d’assister son père à compter de 2001.

Officiellement en retraite depuis deux ans, Jean-Noël Marchès a transmis la toque à son fils Julien. Rassurez-vous, il vient encore régulièrement au restaurant, histoire de humer les bonnes effluves, donner un petit coup de main et porter un regard bienveillant sur l’équipe.

Le P’tit Bouchon est un restaurant intimiste. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, son nom ne fait pas référence aux célèbres bouchons lyonnais mais au fait que ce soit un petit espace, un bar à vin/restaurant. Les vignerons français sont mis à l’honneur. Ici, pas de vin californien ou autre production exotique.

Très attaché à l’esprit du restaurant authentique, Julien conserve la même ligne de conduite à savoir une cuisine conviviale à base de produits frais et faisant appel en priorité aux producteurs de la région avec notamment les poissons de La Brenne. Notons que le P’tit Bouchon est adhérent à « © du Centre » (vous trouverez plus de renseignements sur cette filière régionale engagée en consultant le site www.cducentre.com). Pour les produits de la mer, une livraison quotidienne arrive de Bretagne.

Aujourd’hui, l’équipe en plus de Julien, se compose d’un responsable de salle et de cinq apprentis et assure en moyenne soixante couverts/jour. Parmi les clients, ainsi que de nombreux touristes en été, on retrouve de nombreux habitués, car le désir de manger « régional » est très important notamment chez les étrangers.

La carte, formule du midi, change tous les jours, propose un choix entre quatre entrées et quatre plats. La carte du soir, change toutes les saisons. Certains plats sont des incontournables, notamment les œufs pochés à la couille d’âne. Julien Marchès nous a promis une recette de lentilles vertes et carpe fumée…

Côté fête, le restaurant sera également « au cœur de l’action » durant tout l’été 2018. La rue Grande sera piétonne du 1er mai au 30 septembre (du mardi au samedi). Les terrasses du restaurant et de ses voisins vont sans aucun doute, être prises d’assaut dès le déjeuner. Une initiative, qui fait ses preuves au fil des ans. À l’origine, cette piétonisation n’était effective que les samedis soirs en juillet et août. Il y avait peu de restaurants dans la rue. Nous mesurons aujourd’hui le chemin parcouru et le dynamisme commerçant du quartier, où un grand respect mutuel entre les restaurateurs se fait sentir : tout le monde se connaît.

Le dynamisme, c’est une qualité dont Julien fait preuve. Il a eu récemment l’idée de s’agrandir en apportant une prestation supplémentaire  en termes d’épicerie fine de haute qualité. Les producteurs ne sont pas référencés ailleurs dans le département (ils sont chez Fauchon à Paris), c’est donc un atout supplémentaire pour Châteauroux.

Rendez-vous donc à l’Annexe, cette toute nouvelle boutique, ouverte depuis novembre dernier,  située en face du restaurant mais avec sa propre identité. Elle n’est pas l’annexe du restaurant. Lorsque le P’tit Bouchon est complet, c’est complet  (à bon entendeur !).

L’Annexe peut se privatiser pour accueillir des fêtes de famille, des séminaires jusqu’à 30 personnes. C’est également une salle ouverte pour le théâtre d’improvisation, et autres concerts acoustiques toujours dans un esprit intimiste entre 30 et 50 personnes. La traditionnelle animation du Beaujolais nouveau, le 3e jeudi de novembre, se déroulera désormais à l’Annexe. Cet espace manquait, il fait désormais partie des lieux incontournables. Gageons que sa notoriété va augmenter durant l’été car Julien a prévu un grand écran pour les retransmissions sportives, il ne vous aura pas échappé que la Coupe du monde de football débutera le 14 juin…

La famille Marchès a une autre passion, la brocante. L’authenticité, la tradition sont encore au cœur de  cette activité loisir. De nombreux objets, accumulés au fil des années, sont proposés à la vente dans un petit espace dédié, à l’Annexe. Poussez la porte de cet endroit atypique, il vous séduira. Par contre, inutile de venir proposer à Julien d’acheter le buffet Henri II de votre grand-mère.

Mais voilà que l’heure du déjeuner approche et le téléphone du P’tit Bouchon sonne pour les réservations. Toute l’équipe s’agite pour la mise en place. Julien est derrière les fourneaux, il vous attend.

Le P’tit Bouchon
64 rue Grande
36000 Châteauroux
Tél. : 02 54 61 50 40
leptitbouchon@free.fr
www.leptitbouchon.fr

Commentaires

Ajouter un commentaire